Essais autoLes essais de la rédaction

ESSAI – Maserati Grecale Trofeo : un cœur de Supercar, ça ne fait pas tout

Dans sa version la plus sportive baptisée Trofeo, le Maserati Grecale accueille le V6 Nettuno de sa sœur la MC20. Un cœur de Supercar faisant du SUV italien l’un des modèles les plus performants de son segment. Alors pourquoi nous laisse-t-il sur notre faim ?
Maserati ne plaisante pas avec ses versions Trofeo. Aucune demi-mesure pour faire partie du club. Tous les modèles de la collection sont armés du bloc le plus performant du catalogue. En l’occurrence, si les Ghibli, Levante et Quattroporte profitent du V8 biturbo d’origine Ferrari. En ce qui concerne le Grecale, c’est le V6 qui est à l’honneur. Pour l’occasion, le SUV au Trident accueille ainsi la mécanique de sa sœur la MC20. Le V6 – 3.0 litres biturbo de la supercar est dégonflé à 530 ch (soit -100 ch). Il n’en fallait pas moins pour se distinguer face à ses nombreux rivaux.
Le Grecale a été conçu pour augmenter les ventes de Maserati (objectif : 40% du mix), avec comme pierre angulaire un quatre cylindres micro-hybride de 300 ch compressant son tarif d’accès à 81.200 euros. La version Trofeo sert quant à elle de vitrine au SUV italien, qui avec 530 ch se paye le luxe de rivaliser avec les modèles les plus puissants de la catégorie. {{_DYNINFEED_BLOCK_}}
En l’occurrence, même le Porsche Macan GTS (98.626 euros) passerait presque pour un petit joueur avec ses 440 ch. Mais pour profiter du Trident le plus affuté, il convient de mettre la main à la poche puisque son tarif démarre dès 121.600 euros. Hors malus évidemment. Difficile à digérer !